Quand on fait un prêt immobilier pour du locatif : est-on obligé de prendre une assurance?

Quand on fait un prêt immobilier pour du locatif : est-on obligé de prendre une assurance?

L’immobilier depuis des années n’a cessé d’être un domaine prometteur. Ce qui fait que plusieurs investisseurs y investissent leurs fonds. Cependant, faut-il se faire protéger lorsqu’on décide de mettre son argent dans le locatif ? Quelques éléments de réponse pour vous éclaircir sur le sujet sont donnés ici.

En cas de prêt immobilier, l’assurance de prêt est-elle obligatoire ?

Une assurance pour crédit a pour but de protéger le client en cas d’accident inattendu. L’individu est assuré par rapport à son travail, sa santé, en cas de problème de remboursement ou de décès.

A découvrir également : Comment obtenir un accord de principe de la banque ?

Lorsque le client se trouve dans l’incapacité de continuer son remboursement, l’assurance prendra alors le relais. Toutefois, aucune loi n’exige une assurance-crédit pour un prêt immobilier.

Néanmoins, lorsque vous allez dans une banque pour un crédit immobilier, les banques vous demanderont de présenter une assurance avant la signature des documents. Si vous demandez un prêt sur une longue durée de remboursement, cette action sera conditionnée par une assurance pour plus de sécurité.

A lire également : Comment renégocier son prêt immo ?

Il faut quand même noter que vous n’êtes pas obligé de souscrire à l’assurance dans la même banque que celle qui vous accorde le crédit. Vous êtes libre de faire appel à une autre direction pour profiter de leurs services. Pour cela, les comparateurs en ligne sont très pratiques.

D’autre part, le prêt à deux réserve d’autres conditions. Lorsque vous faites un prêt à deux par exemple, l’assurance doit avoir une quotité totale de 100 % voire plus pour plus de sécurité.

Quelle alternative pour un prêt immobilier assuré ?

Il existe des solutions pour les personnes qui ne souhaitent pas souscrire à une assurance-crédit immobilier. La banque prêteuse après analyse peut vous accorder une chance si vous acceptez de déposer une garantie convaincante afin de la rassurer du risque qu’elle prend. Pour cela, trois alternatives s’offrent au client : le nantissement, l’hypothèque, la caution.

Le nantissement

Dans ce processus, le client est appelé à déposer un bien immobilier comme garantie. Il pourrait aussi réaliser un placement financier important dans le cadre d’une assurance vie. Lorsque vous disposez déjà d’une assurance vie, vous pourrez juste la nantir en faveur de la banque qui vous accorde le prêt. Sur un autre plan, il faudra démarrer un autre contrat auprès de la banque prêteuse. Le nantissement pourrait être à hauteur de la moitié de votre patrimoine.

L’hypothèque

Il est possible de mettre un de vos biens en hypothèque pour garantir le remboursement de votre crédit immobilier. Dans ce cas-ci, le client peut perdre son bien en cas de problème de remboursement. Généralement, la banque accorde le prêt en fonction de la valeur du bien hypothéqué.

La caution

Il est fréquent de voir des gens demander de l’aide auprès de parents, des agences et des amis pour une caution personnelle. Dans le cas où vous vous faites aider par une agence, vous serez obligé de payer mensuellement une commission de caution. C’est une cotisation pour garantir votre participation.

En définitive, si vous vous demandez si c’est obligatoire de souscrire à une assurance-crédit immobilier, sachez que c’est non. Toutefois, il existe d’autres solutions aussi intéressantes que vous pourrez expérimenter.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons