Pourquoi il ne faut pas investir dans sa résidence principale ?

Pourquoi il ne faut pas investir dans sa résidence principale ?

Qu’ est-ce qu’une résidence principale ? Devriez-vous acheter ou louer votre résidence principale ? Découvrez toutes nos déclarations sur l’investissement dans une résidence principale.

Qu’ est-ce qu’une résidence principale ?

Selon les impôts français, « la résidence principale est le lieu de résidence au 31 décembre de l’année où le revenu a été gagné ». À proprement parler, la notion de résidence principale est essentielle au niveau juridique et fiscal.

A lire en complément : Comment connaître le prix d'un bien ?

En ce qui concerne l’INSEE, elle définit la résidence principale comme « logement normalement et principalement occupé par une ou plusieurs personnes du même ménage par opposition à une résidence secondaire ». Par conséquent, le lieu de résidence principal est le lieu où le contribuable et sa famille vivent et travaillent toute l’année. Il est impossible d’avoir deux résidences principales.

Lisez aussi notre article Immobilier : meilleures applications mobiles pour trouver un logement Devriez-vous acheter ou louer votre résidence principale ?

Lire également : Comment estimer un appartement ?

La question est souvent Cornaline et la réponse ne sera pas la même pour tout le monde. L’achat ou la location de votre résidence principale dépend, tout d’abord, de sa situation personnelle, de son emploi, de son désir de stabilité, de son budget, de ses besoins actuels, mais aussi de son désir ! L’INSEE note que « 58% des Français ont leur résidence principale, les autres sont locataires ».

Louez votre résidence principale

Pour certains, la location de votre résidence principale est synonyme de liberté. Être capable de changer de lieu de vie, si vous le souhaitez, c’est en effet une motivation pour beaucoup de Français qui ne veulent pas s’ancrer dans un certain lieu, ou pour ceux qui voyagent régulièrement en raison de leur travail.

En outre, certains préfèrent rester dans la période de location pour économiser pour réellement acheter votre résidence principale. Si vous cherchez une propriété qui a Vous pouvez louer, vous devrez payer les frais d’agence, si, bien sûr, il trouve votre propriété, et payer un acompte égal à un mois de loyer sans frais. Enfin, il est noté que parfois la situation personnelle ne convient pas à l’achat et reste une période transitoire comme après un divorce, pendant une période de chômage, etc.

Acheter votre résidence principale

Selon le magazine L’Express « l’achat de votre résidence principale pour la plupart des Français nous permet de construire une fortune, tandis que les loyers sont de l’argent jeté par les fenêtres ». Outre la nécessité de raciner les gens, la disposition et la décoration de votre propre maison a ses limites si vous êtes locataire.

Bien sûr, le côté financier est différent si possède l’impôt foncier, parce qu’il doit payer l’impôt foncier en plus. Au moment de l’achat, des honoraires de notaire d’environ 7% doivent également être exigés du prix de la propriété (moins si la propriété est neuve). Après tout, il appartient au propriétaire d’entretenir et de réparer sa propriété à la fois à l’extérieur et en interne. Après tout, en tant que propriétaire d’un appartement dans un immeuble doit payer le coût d’une copropriété.

Découvrez aussi notre dossier immobilier : acheter ou louer ? Investir dans une résidence principale pour le revenu

Dans le cas d’un dépôt d’argent, surtout s’il est inattendu (bonus, don, héritage, etc.), on peut se poser la question d’investir dans votre résidence principale. Même s’il s’agit d’un faible rendement d’argent, il peut toujours être utilisé comme contribution à l’achat d’une résidence principale. Cet avantage vous permettra sans aucun doute d’obtenir des crédits immobiliers plus cohérents et à la hausse de l’examen de vos projets.

Découvrez notre fichier Credit Immo : comment obtenir le meilleur prix immobilier ? Le prêt et le Résidence principale

Selon l’Autorité de Surveillance Prudentiel et de Resolution (ACPR), l’échéance réelle des prêts immobiliers en France est de 7,1 ans. La même autorité considère que le taux moyen d’un prêt immobilier est stable en janvier 2020 et est de 1,13 %. Selon une étude de France Info, « le nombre de prêts immobiliers en France a explosé en 2019. Les nouvelles obligations ont atteint un total de 250 milliards d’euros. »

En fait, le crédit reste la meilleure façon d’acheter votre résidence principale. En France, la durée minimale d’un prêt immobilier est de 5 ans et la durée maximale de 30 ans (selon l’âge au moment de la souscription). L’emprunt moyen reste 20 ans.

Aujourd’hui, il y a aussi beaucoup d’aides de l’Etat, ce qui permet l’acquisition de sa résidence principale. Parmi les prêts immobiliers les plus courants, nous notons :

Le prêt à intérêt nul (PTZ)

PTZ est destiné exclusivement aux premiers contributeurs et permet le financement d’une partie de sa résidence principale. PTZ peut être complété par d’autres prêts tels que le plan d’épargne-logement, le prêt contractuel et le prêt à l’adhésion sociale. Il est soumis à une limite de ressources.

Lisez aussi notre article Immobilier : Aide financière pour les premiers acheteurs Prêts à l’adhésion sociale (PAS)

SAP est destiné à l’achat ou à l’amélioration de sa résidence principale. Le SIP offre un taux d’intérêt inférieur à celui du prêt fixe. Il est également soumis à une limite de ressources.

Prêts d’épargne-logement (PEL)

Le PEL permet de financer l’achat de sa résidence principale, ainsi que ses travaux de construction ou de rénovation. Des économies antérieures sont néanmoins essentielles pour bénéficier du PEL.

Prêts pour l’action intérieure (PA

Joint en tant que « prêt employeur de 1 % » , le PAL s’adresse aux employés d’une entreprise impliquée dans les coûts de construction. Il peut contracter un prêt avec approbation.

Le crédit conventionnel (PC)

Le PC est garanti par l’état. Il est proposé par la plupart des institutions bancaires.

Voir aussi notre article 4 conseils pour financer votre achat immobilier Imposition avantageuse de la résidence principale

La résidence principale est soumise à l’impôt sur le patrimoine immobilier (IFI). Néanmoins, le gouvernement accorde une rémunération de 30 % pour la valeur marchande de la construction de logements. En conséquence, votre résidence principale sera incluse dans le calcul de l’impôt foncier immobilier seulement 70%.

En outre, dans le cas de la revente et des gains en capital à votre lieu de résidence principale, il convient de noter qu’il n’est pas imposé . Ni le montant de cette plus-value ni la durée de détention de l’appartement ne seront pris en compte.

Si vous avez besoin d’énergie et économisez du travail dans votre résidence principale, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt pour transition énergétique (CITE) (sous réserve des conditions d’admissibilité).

Lisez aussi notre article Réduire les impôts : 5 solutions fiscales Transférer votre résidence principale hors de France

Un contribuable qui transfère sa résidence fiscale au cours de l’année est considéré par l’administration fiscale comme résidant en France entre le 1er janvier et la date de son départ de la France. En cas de transfert de sa résidence principale hors de France, il est important de faire une déclaration auprès de l’administration fiscale au cours de l’année du transfert. Vous devrez remplir deux explications :

Une explication avant le départ

Le retour de 2042 est exigé pour déclarer tous les revenus gagnés au 1er janvier de ce départ.

Une explication après le départ

Après le départ, il est absolument nécessaire requis de remplir le retour de 2042NR pour déclarer le produit de la source française que vous avez reçu après votre départ.

Tout contribuable résidant en France est imposé sur l’impôt sur le revenu, qu’il provienne de sources françaises ou étrangères. Les contribuables qui transfèrent leur résidence fiscale hors de France ne sont imposés que sur ces revenus provenant de sources françaises, à savoir :

  • les revenus de biens immobiliers basés en France ;
  • les revenus des titres français ;
  • les revenus provenant d’investissements domiciliés en France
  •  ; les revenus provenant d’activités professionnelles en France ;
  • Gains en capital liés aux actifs français.

En ce qui concerne la valeur ajoutée des nouveaux expatriés, l’article 43 de la loi de finances de 2019 prévoit qu’il a introduit une exemption de la valeur ajoutée, expatriés, après avoir quitté la France et au plus tard le 31 décembre de l’année suivante, s’ils s’établissent dans un pays de l’UE ou dans un pays ayant conclu un accord d’assistance administrative. Cette clarification a permis d’adapter les droits des expatriés à ceux des résidents français qui vendent leur résidence principale.

Découvrez notre dossier d’expatriés : comment gérez-vous votre patrimoine, votre argent et votre fiscalité ? Déménagement d’une résidence principale à une location d’investissement

Si vous voulez déménager, il n’y a aucune obligation de vendre votre résidence principale, car vous pouvez la louer. Dans un premier temps, il est conseillé de contacter un professionnel de l’immobilier qui peut vous aider à réaliser des études de marché et à estimer votre propriété. Selon cette étude, vous pouvez alors décider de vendre ou de louer, et donc enfin pour faire des investissements immobiliers.

Pour ce faire, vous pouvez également contacter un professionnel qui vous dira une estimation du loyer, la tendance dans votre quartier pour ce type de biens immobiliers, etc.Si vous ne vous sentez pas prêt à gérer une propriété, cherchez un locataire et mieux confier cette propriété à une agence. Cela entraînera, bien sûr, des frais d’agence. Dans vos calculs, n’oubliez pas l’impôt foncier, qui est toujours à vos frais, tous les paiements mensuels restants de vos prêts, ainsi que les coûts de main-d’œuvre.

Si vous louez votre propriété, vous pouvez accumuler une fortune et aussi préparer votre retraite. En outre, en louant votre propriété, vous pouvez bénéficier de réductions d’impôt telles que le LMNP (si vous louez meublé), ce qui vous rend parfois très intéressantes réductions d’impôt.

Lisez aussi notre fichier LMNP : Tout à propos de non-professionnel location meublée Sources de l’image : FreePik

Toutes nos informations sont génériques par nature. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées pour effectuer des transactions et ne peuvent être considérées comme des conseils financiers ou une incitation à acheter ou à vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation des informations fournies sans recours contre l’éditeur de Cafedelabourse.com n’est pas possible. La responsabilité de l’éditeur de Cafedelabourse.com ne peut en aucun cas être assumée en cas d’erreur, d’omission ou d’une société d’investissement.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons